The Handknitting Association of Iceland

Le Handknitting Association of Iceland a été fondé en 1977 par des Islandais, en grande partie des femmes, qui souhaitaient améliorer leurs revenus en proposant des vêtements, dont le lopi ou lopapeysa, tricotés en laine islandaise. Votre pull est ainsi tricoté à la main par une seule dame de A à Z, qui signe le pull qui vous est destiné. 

The Handknitting Association of Iceland

Le lopapeysa est tricoté à la main en 100% laine islandaise. La laine islande est unique car elle comporte deux types de fibres, l'un résistant et isolant, l'autre doux et réspirant, conférant au lopapeysa, des qualités complémentaires.

THE HANDKNITTING ASSOCIATION OF ICELAND

100% laine islandaise. Grâce à sa composition, les bactéries n'y s'attachent pas et le pull ne nécessite pas de lavage - il suffit de l'aérer de temps en temps. Si vous souhaitez quand même le laver, privilégiez un lavage à la main et faire sécher à plat.

THE HANDKNITTING ASSOCIATION OF ICELAND

A: Tour de poitrine in cm/in

B: Longueur depuis le cou (col non inclus) jusqu'au bas du pull

C: Longueur de la manche du poignet à l'aisselle 


Tailles femme

Sizes in cm/inches

A

B

C

XXS

88 / 34,5

62 / 24,5

46 / 18

XS

94 / 37

62 / 24,5

46 / 18

S

100 / 39,5

64 / 25

46 / 18

M

106 / 42

65 / 25,5

46 / 18

L

112 / 44

66 / 26

46 / 18

XL

120 / 47

68 / 26,5

47 / 18,5

XXL

126 / 49,5

69 / 27

47 / 18,5


Tailles homme

Sizes in cm/inches

A

B

C

XS

98 / 38,5

67 / 26,5

50 / 19,5

S

102 / 40

67 / 26,5

50 / 19,5

M

106 / 41,5

69 / 27

52 / 20,5

L

112 / 44

71 / 28

53 / 21

XL

120 / 47,5

72 / 28,5

54 / 21,5

XXL

126 / 50

73 / 28,5

55 / 21,5

XXXL

132 / 52

74 / 29

55 / 21,5

Le fabricant
Détail de fabrication
Matière et entretien
Guide des tailles

Le vrai pull lopi d'Islande

295,00 €

Le fameux lopi, ou lopapeysa, le pull traditionnel d'Islande, tricoté à la main sur mesure pour vous, en laine islandaise. Ces pulls sont faits par les membres de l'Association islandaise de tricotage et chaque pull est signé par la personne qui l'a tricoté. 

 

- Existe en 4 couleurs : naturel, bleu, blanc et gris.

- Existe en taille femme (du XXS au XXL) et homme (du XS au XXXL). Le pull taille assez large afin de pouvoir mettre plusieurs couches - ce pull se porte comme une veste en Islande. Voir le guide des tailles ci-dessus. 

 

- En permanence disponible chez deTOUJOURS avec un délai de fabrication jusqu'à 3 semaines environ car chaque pull est fait sur mesure par les membres de l'Association islandaise de tricotage

  • Retirer ce produit de mes favoris
  • Ajouter ce produit à mes favoris

Le côté culte

Vous connaissez ce pull imprimé dans votre rétine comme une incarnation lainée de la période de Noël, il a tellement été l’inspiration de la production de pull dans la mode qu’on en oublierai presque son origine traditionnelle qui seule a les atouts uniques de la tradition de ce territoire de l’extrême nord de l’Europe : une laine aux vertus exceptionnelles contre le froid et l’humidité, et un design enfin retrouvé.

Le lopi, ou lopapeysa, c’est LE pull islandais traditionnel, il se définit par sa qualité unique, tricotée à la main en laine non filée des moutons islandais et par son motif circulaire et symétrique autour du cou et des épaules. Le nom lopapeysa est la composition du mot « lopi » signifiant cette fameuse la laine non filée des moutons locaux, c’est-à-dire en fibres entières, en matériau brut, et du mot « peysa » qui veut dire pull en islandais.

Même si son histoire est assez jeune et ses origines mitigées, le lopapeysa est devenu le symbole de la culture islandaise et représente beaucoup plus qu’un simple vêtement. Il symbolise le cœur de l’Islande, l’importance des très beaux moutons de ce territoire, avec leur long pelage qui donne cette laine magnifique. C’est l’impact de la nature subarctique, sauvage et son climat rude, qui fait sa particularité, il est le témoignage de l’histoire d’une population forgée par l’isolement et des conditions de vie difficiles où le tricotage s’est avéré un moyen de survie. En plus de son sens symbolique, il joue aussi un rôle important dans l’économie du pays et dans l’emploi – surtout grâce au tourisme : le mot pour mouton et le mot argent sont les même en islandais ! Cela en dit long sur cette laine.

Les moutons islandais sont une race ancienne et têtue, très rare car unique par son isolement génétique insulaire, donnant une laine antique. Après plus de 1100 ans dans ce climat rude islandais, leur laine très particulière est naturellement adaptée au grand froid.

Les fibres extérieures, nommées « tog », sont longues, résistantes et hydrofuges alors que les fibres intérieures sont courtes et douces. La « Lopi », la laine non filée, est la combinaison unique de ces deux qualités. Le résultat est un matériau léger, très résistant et chaud.

Il se porte sans veste même sous la pluie et a été adopté par tous ceux qui ont une activité au grand air (pêcheurs/marins, agriculteurs, cavaliers et aventuriers…). Traditionnellement il ne nécessite pas de lavage – grâce à sa composition, les bactéries ne s’attachent pas et il suffit simplement d’aérer le vêtement de temps en temps.

Fisherman in lopapeysaLopapeysa lopi années 80Lopapeysa années 80

Il existe beaucoup de théories quant à l’origine du lopapeysa et même s’il est impossible de dire laquelle est vraie, il semble être la combinaison de plusieurs influences dans une unique composition islandaise qui a évolué pendant des siècles…

D’abord, il est important de préciser que le tricotage a fait partie de la culture islandaise d’aussi loin qu’on se souvienne, très probablement depuis le 16ème siècle. La laine a toujours été une matière première abondante et particulièrement propice pour faire des vêtements résistants au climat islandais. Encore aujourd’hui la majorité de la population sait tricoter et les enfants l’apprennent à un jeune âge, soit à l’école ou par leurs parents.

S’il a toujours été présent dans la culture islandaise, l’avènement pour une élite sociale et intellectuelle européenne de l’alpinisme au XIXe siècle en Europe et du ski au début du XXe a propulsé le savoir-faire islandais comme LA référence du vêtement des conditions extrême, et propagé une esthétique qui a marqué l’inconscient collectif de ce que doit être une tenue de sport d’hiver.

Lopapeysa années 50 Alpinisme années 50 en lopapeysaAlpinisme années 50 en lopapeysa

Feu de bois et chalet, altitude et élégance, premier de cordée et aventure blanche, pas une image sans un lopapeysa, qui va très vite se propager avec l’avènement des sports d’hiver qui ne cesserons de se populariser des années 50 à la fin des années 60.  On le porte avec un fuseau, et hors de Scandinavie, il fait son apparition à la ville en hiver.

Lopapeysa années 60Lopapeysa années 60Sport d'hiver en lopapeysa 1969

La vague de 68, va encore accentuer l’amour mondial pour le lopapeysa, pourtant venu de ce petit territoire lointain : le retour au naturel et à l’essentiel dans les goûts des hippies qui semblent influencer toute l’époque des années 70, va faire de ce pull l’une des références de style de toute une génération. Avec un jean « pattes d’eph », des sabots et une besace en cuir naturel, il est le chouchou des jeunes et des rédactrices de mode, qui l’intègreront régulièrement dans les pages des magazines, dont il ne sortira plus, inspirant les marques de prêt-à-porter des années 80 avant de devenir une pièce iconique du vestiaire.

Lopapeysa années 70Jane Birkin en lopapeysaLopapeysa en Elle, 1976

Que ces motifs soient la trace colorée et géométrique, de l’habit traditionnel du Groenland, ou qu’ils soient inspirés du collier groenlandais de fleurs et plante islandaises, ou l’image symbolique des flocons de neige, des chevaux islandais et d’autres motifs folkloriques, ils sont aussi l’image pour tous, mondiale même, d’un monde rêvé où le père Noël, Santa Klaus, habite là où ils sont fabriqués.

deTOUJOURS est allé encore une fois à la source du style, retrouver pour vous les amateurs de véritable savoir-faire et de culture, des lopapeysas tricotés à la main en Islande, par une association qui défend l’artisanat traditionnel local. Votre pull est ainsi tricoté à la main par une seule dame de A à Z, qui signe le pull qui vous est destiné. Vous y serez attaché à vie, une fois toutes ses qualités au service de votre confort et de votre style .