Les indiennes de Nîmes

Tailleur d’habits en Camargue depuis 1938, la maison MISTRAL-LES INDIENNES DE NÎMES, conserve la tradition des premières toiles importées par la Compagnie des Indes au XVIIe siècle, et l’implantation alors d’un savoir-faire de la toile DE NIMES (à l’origine de la toile DENIM).

Utilisant encore les tissus, et les coupes qui rappellent les étoffes adorées sans nul doute de la Cour de France, la fabrique est aujourd’hui classée " Entreprise du patrimoine vivant ". Ce sont surtout les véritables détenteurs de l’élégance gardiane dont ils perpétuent scrupuleusement le savoir-faire, héritage d’un chic provençal, éprouvé par les cavaliers des grands espacesdont la confrérie date de 1512

Cette Maison ancestrale équipant les métiers de la tradition taurine (gardians, manadiers ou raseteurs) travaille les matières nobles, moleskine, coutil ou velours palatine. LES INDIENNES DE NÎMES-MISTRAL sont un trésor que s'arrachent les aficionados ...Un art de vivre à adopter.

LES INDIENNES DE NÎMES

Chemise coupe traditionnelle.
Imprimé Pois Gipsy, dessins d'archives déposés.

LES INDIENNES DE NÎMES

100% Voile de Coton. 

LES INDIENNES DE NÎMES

Taille du S au XXL.

Le fabricant
Détail de fabrication
Matière et entretien
Guide des tailles

La chemise Gipsy

80,00 €

L'authentique chemise des élégants cavaliers de Camargue. Chemise à la coupe traditionnelle avec imprimé Pois Gipsy, dessins d'archives déposés par la maison Indiennes de Nîmes. En voile de coton.

  • Genre : Coupe homme.
  • Matière : Voile de Coton.
  • Couleur : Noir ou Marron.
  • Taille : Du S ou XXL.
  • Conseil taille : La chemise taille normalement. Choisissez votre taille habituelle si vous êtes un homme.
    Pour les femmes choisir une taille en dessous de votre taille habituelle.

  • Retirer ce produit de mes favoris
  • Ajouter ce produit à mes favoris

Le côté culte

Gitan, gipsy, bohémien, tsigane… L’imprimé à pois a des airs andalous venus du Flamenco qui depuis le XVIII° siècle a la particularité de se danser seul, en toute liberté.

Mais c’est la Polka qui se danse en Bohème (à Prague), à Vienne et arrive à Paris au XIX° siècle - en déclenchant une véritable « polkamania » - qui va asseoir la réputation de l’imprimé à pois de Montmartre aux bals plus élégants.
Les Anglais appellent d’ailleurs « polka dot » cet imprimé qui marquera durablement la mode qui l’adopte massivement à cette époque.

On ne cessera dès lors de magnifier l’esprit Tsigane et Johan Strauss, Offenbach, Bizet, Rossini qui se piqueront de Bohême et de Polka, sont bien les illustrations musicales de l’impact de cet esthétisme dans la culture classique.
Roulottes, gitanes fières et fiévreuses, gitans sombres et canailles, musiciens d’exception et veillées autour du feu, piècettes qui claquettes aux cous, aux poignets, aux hanches et aux chevilles, poufs de passementeries, voilages…

Sur les volants des jupes des femmes qui dansent, aux chemises des hommes sous leurs élégants gilets jouant de la guitare en virtuoses, l’imprimé à pois est un repère culturel.
La Camargue et les Saintes-Maries-de-la-Mer sont les symboles fort de cet univers où se retrouvent tous les gitans d’Europe en procession pendant un pèlerinage dédié aux Saintes Maries et à Sara, l'humble servante noire, la patronne des gitans.
Tous les ans depuis le Moyen Âge, les 24 et 25 mai, la foule envahit le village camarguais des Saintes et conduit les reliques des saintes à la mer pour une bénédiction purificatrice. L'histoire de ce pèlerinage se perd dans celle de la fondation même de la ville.

Il se fabrique ici des imprimés à pois pour les chemises des gardians comme pour celles des joueurs de Flamenco, dans la plus pure tradition avec un voile de coton de grande qualité.
L'occasion d'exprimer en quelques pois votre côté bohème et aventurier(ère) des temps modernes !