Repetto

Rose Repetto est la maman de Roland Petit, à deux pas de l’Opéra National de Paris elle ouvre son atelier de chausson de danse en 1947. En 1959, sa première boutique au 22 rue de la Paix devient le repère des plus grandes étoiles du monde : Béjart, Noureev, Barychnikov, Carolyn Carlson, le Kirov aux Folies Bergères, tous s’y fournissent en ballerines et tenues de danse... Puis en 1967 elle implante le berceau de sa fabrication à St Médard d'Excideuil, en Dordogne, toujours aujourd’hui le lieu de confection des pointes et les ballerines.

L’incursion de Repetto dans la mode doit beaucoup aussi à Brigitte Bardot qui a un port de tête et une formation de danseuse classique et a l’habitude de détourner ses demies pointes en les portants en pleine rue l’été à ST Tropez, et Rose lui dédie une paire de ballerine faite pour l’extérieur. Rose créera aussi les zizi pour sa belle fille Zizi Jeanmaire, et Jane Birkin les achètera à Gainsbourg qui ne les quittera plus.

Mais l’influence de la danse classique dans l’univers de la mode a infusé profondément les créations depuis toujours, la ballerine étant un idéal de féminité universel. Tutus, justaucorps, collants, caches cœurs, guêtres.

La Maison Repetto c’est avant tout LA référence de l’équipement des ballets, dont elle fourni les plus prestigieux en tenues immuables, du petits rats au corps de ballet.

REPETTO

Semelle entière, élastique cousu. ballerines réalisées selon la technique du « cousu-retourné ».

Tout en respectant leurs traditions, Repetto a adapté son  savoir-faire "maison" aux exigences du XXIème siècle.Leurs artisans façonniers sélectionnent les plus belles peausseries et les assemblent pour créer des ballerines reconnues partout dans le monde.

REPETTO

100% dessus cuir vachette. 100% doublure coton. 100% semelle croute de cuir.
Ne pas laver. En cas de taches, nettoyer avec un chiffon humide.

REPETTO

Tailles du 25 au 42.
Ces chaussons taillent petit, nous vous conseillons de prendre une pointure de plus qu'habituellement.

Le fabricant
Détail de fabrication
Matière et entretien
Guide des tailles

Les ballerines demi- pointes

26,00 €

Les ballerines demi-pointes en cuir. Semelle entière, élastique cousu, spécialement conçue pour les premières années de danse. Son cuir souple et résistant favorise un bon maintien du pied. Sa semelle entière apporte une bonne stabilité à plat, et permet de développer la force et le cou-de-pied de la jeune danseuse.

  • Coloris : noir ou rose.
  • Taille : du 25 au 42. Ces chaussons taillent petit, nous vous conseillons de prendre une pointure de plus qu'habituellement.

  • Retirer ce produit de mes favoris
  • Ajouter ce produit à mes favoris

Le côté culte

La ballerine, si elle est devenue un terme générique pour une forme de chaussure de ville féminine, puise bien sûr son histoire dans celle de la danse classique. Son incursion dans la mode par un détournement de sa forme première portée en ville est un penchant très ancien.

L ‘ancêtre de la ballerine nait au XVIIe siècle où une profonde modification du chausson de danse a lieu : les danseuses commencent alors à porter des chaussures inspirées de l’antiquité gréco-romaine, des « cothurnes » portées avant JC par les acteurs du théâtre antique.

De plus en plus fuselés et toujours lacés, ces chaussons sont adaptés à la danse qui est devenu un art majeur français depuis que louis XIV, grand danseur, a mis cette discipline à l’honneur.

Précieuses de Versailles aimant la danse, ou séductrices de l’Empire qui jouent avec les codes de la mode antique, ou jeunes filles du XIX° ayant un maître de Bal, on croise la ballerine au pieds des élégantes à travers les siècles, détournée hors des parquets de répétition.

Les pointes ne verront le jour qu’à la deuxième partie du XIX°, laissant au chausson demi-pointes tout le temps d’infuser l’univers de la mode et l’inconscient collectif.

 

Mais c’est sans conteste les filles sensuelles de la nouvelles vagues qui vont imposer ce style, et les stars hollywoodiennes de leur génération emboiterons le pas, dans une version plus policée … Elles vont trainer leurs semelles de chaussons de danse sur les rochers de la Riviera, ou le bitume de St Germain des près, pour danser le be-bop, et bientôt le twist, mais surtout imposer une nouvelle norme du relax chic qui donne un ton nouveau au sex appeal féminin très français.

Brigitte Bardot ? La reine des Demi-pointes, excellente danseuse classique c'est la première à les porter dans la rue inventant un style , et pour qui Rose Repetto créera la Cendrillon une adaptation rigide . Anna Karina ? Demi-pointes. Jeanne Moreau dans Jules et Jim, Bernadette Lafont, Jane Birkin … demi-pointes, mais aussi Catherine Hepburn, Grace Kelly.

De Toujours, cherche à retrouver le confort initial de la ballerine avec son modèle pour débutant créée par  Rose Repetto en 1947, sous les conseil de son fils Roland Petit. Alors jeune danseur, cherchant des chaussons plus adaptés à la discipline qui les meurtris. Bonne couturière, grâce à sa technique du « cousu-retourné » (la semelle en cuir est cousue à l’envers avant d’être retournée) elle conçoit un chausson parfait pour ces athlètes–artistes ultra exigeants. A l’Opéra Garnier où son fils deviendra, l'un des plus grands danseurs classiques français du XXème siècle, nombre de ses collègues s'approvisionneront chez Madame Repetto, participant ainsi  à la renommée mondiale de la marque dans le monde de la danse en pour leurs chaussons de danse : Noureev, Carolyn Carlson, Béjart, Barychnikov furent ses meilleurs ambassadeurs.

Rose pour les petits rats, noire pour le modern jazz, avec un élastique sur le « coup de pied » (que l’on travaille spécifiquement avec ce chausson), venez à la source du style.

Bien sûr vous "flinguerez" sans doute plus vite ce modèle si vous sortez avec, mais c’est une posture de style, un choix,  qui change radicalement votre look et vôtre attitude.