Le chapeau traditionnel niçois

L'authentique chapeau Niçois, fait à la main en France par notre Entreprise du Patrimoine Vivant. En paille naturelle. 

Chapeau de 33 centimètres de diamètre. Sans coiffe intérieure, avec un ruban permettant de l'attacher. 

Taille unique. 

50,00 €
Quantité
Produit disponible à la commande

Chapellerie française du patrimoine

La France est une terre de régions aux fortes identités, qui a encore une grande tradition folklorique vivante et ses amateurs fidèles, dans la chapellerie également ce qui a permis de conserver miraculeusement des savoir-faire ancestraux, des outils et des machines d’un autre temps.

La Maison Coustillères sélectionnée par deTOUJOURS est une chapellerie familiale, « Entreprise du Patrimoine Vivant », implantée depuis le début du XXème siècle, dans un petit village du Tarn et Garonne.  Le site est historiquement connu pour son travail du chapeau depuis 1798, l’idée d’une femme qui, alors bergère, eut l’idée de tresser des brins de paille jonchant les champs. Rapidement, elle propage son idée et les premières maisons de chapellerie naissent. Dans ce village, on trouvera jusqu'à qu’à vingt cinq usines et plus de deux milles ouvriers et ouvrières au plus haut de l’activité.

En 1920, l’histoire familiale débute avec Marius qui y crée sa propre chapellerie travaillant exclusivement la paille, puis son fils Louis et enfin son petit-fils Jean-Claude développent activement cet héritage patrimonial en y incorporant le travail de la laine. Alors que chaque région développait son propre chapeau, ce savoir-faire de niche s’est concentré chez ces artisans spécialistes qui sont les seuls à avoir les capacités de continuer à les produire dans les règles de l’art pour les amoureux de l’histoire et du style que sont les fidèles deTOUJOURS.com

Un savoir-faire diffusé dans de nombreuses maisons de Haute Couture les plaçant ainsi entre luxe et patrimoine, mais chez deTOUJOURS restitué dans leur design originel, témoignage d’une culture à la source de la mode

Française

En cas de taches, essuyez avec un chiffon imbibé d'eau chaude mélangé avec un détergent synthétique non agressif, le mieux reste le savon de Marseille.

- salissure : retirez la tache par un léger brossage à l’aide d’un chiffon. Si celle-ci ne partent pas, utilisez une lingette pour le visage ou pour bébés, elles sont généralement assez efficaces.
- tache de graisse : ajoutez quelques gouttes d'ammoniaque. Cela doit être fait surtout pour la partie intérieure (gros grain en tissu).
- grosses taches : frottez avec un chiffon imprégné d'une pâte composée d'eau oxygénée et de talc ou de pierre de sommière. Laissez agir la pâte quelques minutes avant de passer délicatement une brosse douce afin d'évacuer la pâte.

Ensuite rincez avec un chiffon imprégné d'eau.

Attention : Ne pas trop mouiller un chapeau de paille, il peut se rétrécir !

Lorsque vous ne portez pas votre chapeau, posez le simplement sur une surface plane à l'envers sur la calotte. Le poser sur les bords peut en effet provoquer des déformations. Pendant l'hiver, vous pouvez même le stocker dans une boîte à chapeau remplie de papier de soie afin de le protéger de la poussière.

taille unique 

Côté culte

  

Ce petit chapeau de paille conique et plat, à rubans noirs rappelle autant à notre souvenir la carte postale folklorique niçoise qu’un lointain look des années 50 sur la Riviera où tailles fines et mini chapeaux inspiré de la nouvelle allure Dior. Sa forme originale était réfléchie pour permettre aux femmes de l’ajuster, en suivant la course du soleil. En fin de journée, lorsque le soleil brulant de Nice disparait, on pouvait alors laisser tomber le chapeau dans le dos, ou l’accrocher sur les bas des reins. 

Depuis le XVIIIème siècle, si ce n’est plus, le costume traditionnel des niçoises se compose d’un corset de velours noir à passement, d’une jupe de toile rayée de rouges et blanches, sur laquelle se fond un tablier et châle en satin noir brodé. Le petit chapeau finissant la panoplie provençale.

Depuis la Grèce antique Nice est réputé pour sa production de fleurs. Ce costume rend directement hommage à celui des bouquetières d’antan et se porte lors des fêtes traditionnelles ( fête du citron, fêtes votives, carnaval et batailles de fleurs…) et le petit cône de paille souvent orné de fleurs et de broderies. Originellement, il est tressé de paille de riz du Piémont, contrée voisine, et de fils de chanvre très fin. deTOUJOURS, a sélectionné le  chapelier français qui conserve ce savoir faire authentique et  qui les confectionne encore pour ce folklore toujours vivant. 

Chez deTOUJOURS, on reprend la légèreté, la modernité et la praticité de ce chapeau conique et iconique - à porter en bord de mer pour fuir le soleil d’été, flâner au jardin, ou habiller d’élégance une tenue de soirée.