Lafont

LAFONT fait partie de l’histoire du vêtement de métier. Ce fabricant encore leader sur ce créneau de nos jours, est LA référence depuis 1896.

Parti des vêtements de charpentiers, ou de tailleurs de pierres des compagnons du tour de France, il a fourni l’explosion de l’industrialisation du XIXe, jusqu’en Angleterre, et garde la paternité incontestée de l’authentique bleu de travail.

Détourné très tôt par les aristocrates taillants leurs rosiers, les freaks new yorkais branchés des années 70, Sophie Marceau en salopette Lafont dans "La Boum", ou comme Coluche sur scène, LAFONT est l’heureux détenteur de patrons de coupes indémodables.

LAFONT

Col chevalière. Fermeture à boutons apparents.
Manches montées demi-pivot.
Poignets rapportés boutonnés,1 poche poitrine à parement,1 poche intérieure, 2 poches basses à parement.

LAFONT

Tout comme le jean, la matière est connue pour être solide et s’embellir avec l’âge avec l’avantage supplémentaire d’être chaude et donc adaptée pour l’hiver et saine l’été. 
La moleskine est la matière de référence pour le work-wear français.
Le nom moleskine vient de l’anglais " mole skin ", qui signifie littéralement " peau de taupe " en référence au touché de la matière.
La matière étant tissée très serrée et ayant des " poils " courts, l’acier fondu glissait dessus, protégeant les ouvriers des éclaboussures.
La moleskine était utilisée dans la fabrication de leurs pantalons mais aussi des tabliers.Le tissu est de la famille des futaines, tissé serré et en coton brossé lui donnant un effet duveteux qui est ensuite tondu pour lui donner cet effet peau de taupe.
En France, le vêtement de travail s’est développé à la fin du XVIIe siècle en réponse à l’évolution de l’industrie. Les vêtements étaient alors constitués de tissus en coton tissé de manières différentes tel que le velours, le satin et la moleskine. Adolphe Lafont a eu l’idée de créer des habits adaptés à chaque profession.

Le fabricant
Détail de fabrication
Matière et entretien

La veste de travail en coton moleskine

79,00 €

L’authentique veste de travail de la maison Adolphe Lafont. Patron originel depuis 1896.

  • Coloris : Bleu ou noir.
  • Genre : Unisexe.
  • Matière : Moleskine 100% coton traité Sanfor@410g.
  • Tailles : Du 36 au 60.
  • Conseil tailleLa veste taille normalement, choisissez votre taille habituelle ! 


  • Retirer ce produit de mes favoris
  • Ajouter ce produit à mes favoris

Le côté culte


Archétype du vêtement de travail, la veste de coton moleskine de la maison Lafont
, est la tenue qui se généralise à la fin du XIX siècle pour le travail à l’usine dans l’industrie automobile.

L’habit doit être confortable, solide et se laver facilement. Tout comme le jean devient l’uniforme de l’ouvrier américain, le bleu de travail est entretenu par l’entreprise et devient un standard en Europe.

On achète une veste comme celle –ci pour la garder à vie, et sa patine donne au bleu indigo une texture et une couleur de plus en plus belle. Elle est faite pour durer et être lavée infiniment.

Devenus cultes, et vendus vintage à Londres comme à Saint-Ouen tels des pièces de musées, les authentiques vestes de travail Lafont sont aussi à adopter dans la vie de tous les jours.

Elégantes par leur coupe, ces vestes aux cols chevalières sont la source d’inspiration de la mode masculine, DETOUJOURS vous fourni le patron originel du vêtement.
Détournée chez la femme, sa coupe très droite se ceinture pour accentuer sa rigueur.