Les magasins d'état indiens

Les EMPORIUMS D'ETAT INDIENS ont été conçus pour garantir l’accès aux biens indispensables aux indiens, et à des prix fixes.
Vêtements traditionnels et d'usage courants tout est disponible dans ce centre de distribution typique.

MAGASINs D'ETAT indiens

Fabriqué main.
Les unités de production sont encore rurales, et de tailles modestes, et leur diffusion toujours assurée par des coopératives, des emporiums gouvernementaux ou des ONG. Les Dhotis sont coupés bord franc sur l'un des côtés.

 

MAGASINS D' ETAT indiens

100 % coton.
Le tissus s’embellit avec le temps, s’assouplissant tout en gardant ses couleurs.

Le fabricant
Détail de fabrication
Matière et entretien

Le Dhoti, le paréo ultime

45,00 €

C'est un vêtement à l'usage des hommes, contrairement au sari qui reste le vêtement favori des femmes indiennes. Plus sobre, c'est une pièce de cotonnade fine et naturelle, rectangulaire, filée et tissée à la main.

Fournis par les magasins d'état pour DE TOUJOURS, tous nos dhotis ont des coloris et des imprimés différents.

  • Dimensions : 2m x 1m20 environ.

 

Parce que nos Dhotis sont tous différents, et les carreaux en madras particulièrement, ils sont classés par couleurs dominantes Khakis ou Bleus, vous recevrez donc un madras choisi dans la dominante de couleur que vous avez commandé, mais avec un madras aléatoire, tout comme notre fournisseur indien nous les propose

  • Retirer ce produit de mes favoris
  • Ajouter ce produit à mes favoris

Le côté culte

C’est un vêtement à l'usage des hommes, contrairement au sari qui reste le vêtement favori des femmes indiennes.  Plus sobre, c’est une pièce de cotonnade fine et naturelle, rectangulaire, filée et tissée à la main.

Le dhotî est un vêtement très souvent associé en occident à la personne du Mahatma Gandhi, qui, à partir d'un certain âge, a choisi d'abandonner les vêtements occidentaux, marque du colonialisme, pour ce vêtement traditionnel de l'Inde.

Originellement, il se noue autour de la taille, et l'un de ses pans, passant entre les jambes, est fixée dans la ceinture, le drapé formant un pantalon léger et aéré, vêtement idéal dans les climats chauds.

Issu des traditions du Bengale et de la vallée du Gange, le modèle à carreaux vient lui spécifiquement de MADRAS au sud du pays et du Bengladesh. Couleurs et imprimés à carreaux sont déclinés à l’infini.

Elément essentiel de l’élégance masculine à l’indienne, le dhoti-kurta par exemple, fait toujours partie des tenues formelles acceptées dans les country-clubs huppés qui imposent un code vestimentaire à leurs membres.

L’histoire du Dhoti est aussi intrinsèquement liée à celle de Gandhi. C’est lui, effectivement, qui pour favoriser l’auto-emploi et l’autonomie a commencé à promouvoir le filage de Dhoti khadi dans les années 20.

Ainsi, la « khadi & Village industries commission », crée en 1956 par le parlement indien, organise la majeure partie de la production de dhoti. Les unités de production sont encore rurales, et de tailles modestes, et leur diffusion toujours assurée par des coopératives, des emporiums gouvernementaux ou des ONG.

Éminemment politique, ce bout de tissus est un symbole d’authenticité utilisé par beaucoup d'hommes politiques du sud de l'Inde, qui portent fréquemment le dhotî, pour marquer leur proximité avec l'homme du commun.

C’est pour DE TOUJOURS un très beau paréo léger et chic, que l’on amène à la plage comme une serviette. Le tissu s’embellit avec le temps, s’assouplissant tout en gardant ses couleurs. On l’emporte un peu partout et on le transforme souvent en foulard d’été.