Le pantalon de gaucho en velours

Le pantalon des héros de la pampa argentine: la bombacha.

Fabriqué à Buenos Aires.

  • Coloris : beige
  • Genre: femme ou homme
  • Matière : velours
99,00 €
Sexe
Couleurs
Taille
Quantité
Produit disponible à la commande

Artisanat Argentin

Dans les plaines sud américaines les gauchos sont maitres des lieux. Rois de la pampa argentine, ils sont gardiens des troupeaux, tout autant que gardiens des champs. Probablement d’origine quechua, gaucho signifie tour à tour « solitaire », « vagabond », « paysan » ou « amant », dans une synthèse évidente qui dit bien l’amour de ce cavalier pour ses terres, mais aussi cette quête essentielle de liberté. Véritable cow-boy d’Argentine, il traverse les étendues infinies de la pampa à la recherche de ses troupeaux tout comme de son indépendance. Le gaucho fait le choix d’une vie austère, isolée où les nuits à la belle étoile sont fréquentes, et la guitare sa meilleure compagne. Il n’est pas rare, cependant, que le gaucho s’établisse dans un petit rancho, se sédentarise et fonde une famille. Il reste une figure incontournable de la culture argentine, notamment depuis le XIXème siècle et les guerres d’indépendance. Allié des armées de libération, on lui confère, aujourd’hui encore, une aura faite de courage et d’honneur. 

Le vestiaire gaucho s’inscrit dans cet héritage mythique du cow-boy valeureux et libre. Chez deTOUJOURS, nous allons chercher la tenue gaucha à sa source, chez notre fabricant historique, implanté depuis toujours à Buenos Aires. 

Fabriqué à la main en Buenos Aires

Matériaux 100% nationaux (Argentine)

Taille Femme

36 38 40 42 44 46
Taille de face 36cm 38cm 40cm 42cm 44cm 46cm
Tour de taille 72cm 76cm 80cm 84cm 88cm 92cm
Longueur 101cm 101cm 102cm 103cm 104cm 104cm


  

                                   

                                                

Taille Homme 1/2 38 40 42 44 46 48
Taille de face 38 40 42 44 46 48
Tour de taille 76 80 84 88 92 96
Longueur 105 105 105,5 106 107 109

Taille homme 2/2 50 52 54 56 58 60
Taille de face 50 52 54 56 58 60
Tour de taille 100 104 108 112 116 120
Longueur 109 109 109 111 111 111

Côté culte

Ce pantalon traditionnel des gauchos argentins à l’allure signature des héros de la pampa, est un discret pilier de cette culture. Typiquement resserré aux chevilles, avec ses pinces à la taille devant et derrière, plus ou moins bouffant pour l’aisance à cheval il est toujours porté et fabriqué sur place mais à fait un long chemin pour séduire internationalement.
Dans les plaines sud-américaines les gauchos sont maitres des lieux. Rois de la pampa argentine, ils sont gardiens des troupeaux, tout autant que gardiens des champs, et si la qualité de la viande argentine est légendaire mondialement, c’est qu’elle vient de là.
Probablement d’origine quechua, gaucho signifie tour à tour « solitaire », « vagabond », « paysan » ou « amant », dans une synthèse évidente qui dit bien l’amour de ce cavalier pour ses terres, mais aussi cette quête essentielle de liberté. Véritable cow-boy d’Argentine, il traverse les étendues infinies de la pampa à la recherche de ses troupeaux tout comme de son indépendance. Le gaucho fait le choix d’une vie austère, isolée où les nuits à la belle étoile sont fréquentes, et la guitare sa meilleure compagne. Il n’est pas rare, cependant, que le gaucho s’établisse dans un petit rancho, se sédentarise et fonde une famille. Il reste une figure incontournable de la culture argentine, notamment depuis le XIXème siècle et les guerres d’indépendance. Allié des armées de libération, on lui confère, aujourd’hui encore, une aura faite de courage et d’honneur. 

Le vestiaire gaucho s’inscrit dans cet héritage mythique du cow-boy valeureux et libre. Chez deTOUJOURS, nous allons chercher la tenue gaucho à sa source, chez notre fabricant historique, implanté depuis toujours à Buenos Aires. Ici, nous ramenons de sa source pour vous, intact, le pantalon de gaucho : la célèbre bombacha.

Ce vêtement mythique est devenu l’emblème du vestiaire gaucho car il est un parfait condensé technique, devenu rapidement indispensable pour les longues traversées à cheval. La bombacha est joliment plissée à la taille et s’élargit au niveau des jambes garantissant un confort optimal, car aucun mouvement des cavaliers ne peut être contraint. Il se resserre autour des chevilles afin de ne pas s’accrocher aux arbustes qu’ils croisent, ou simplement pour le rentrer plus facilement dans des bottes de cuir. La bombacha fait véritablement partie de l’uniforme du gaucho argentin, elle a pourtant des origines insoupçonnées et lointaines auxquelles l’on doit rendre hommage. Au XIXème siècle, se conclut un pacte surprenant, au-delà de l’Atlantique, entre l’Argentine et la France. Un dignitaire argentin, alors mandaté en Europe, prend connaissance d’un surplus militaire français laissé à l’abandon depuis la fin de la Guerre de Crimée. Plus de 100 000 uniformes militaires français sont inutilisés, dont les pantalons bouffants des Zouaves d’Algérie. L’émissaire rapporte cette information au président argentin, Justo José de Urquiza, qui conclut un accord commercial avec le général français Louis-Christophe-Léon Juchault de la Moricière. Les pantalons des Zouaves connaissent un succès immédiat chez les gauchos argentin. 

Les échanges entre la France et l’Argentine ne s’arrêtent pas là car, plus récemment, au XXème siècle, le tissu des bombachas était massivement importé de France et notamment du Pays Basque. Alors que les tissus importés au XIXème siècle étaient, par conséquent, aux couleurs des uniformes militaires français, dès la fin du XIXème les fabriques nationales argentines produisent à leur tour des bombachas, plus colorées, en variant les modèles et les tissus, le déclinant pour toutes les occasions et célébrations. 

Adopté par les argentins hors de la pampa et des cheptels de taureaux, il est le pantalon de la culture endémique,  détourné comme un treillis ou un jean pour être porté relax. Ici, il se décline en velours, dans sa version plus chaude et isolante. Son velours résiste aux longues traversées à cheval, comme il dure, pour toujours, dans nos vestiaires ordinaires. 

Ce vêtement traditionnel va aussi s’exporter avec sophistication à la ville comme sur les podiums.

Ainsi la fascinante culture argentine du gaucho n’a pas manqué d’inspirer les créateurs de mode, au détail d’une coupe bouffante où la cheville est resserrée de la même manière, d’une débauche de pinces typiques, l’initié reconnait immédiatement la source culturelle qui donne cette allure unique.  

Depuis longtemps, de Ralph Lauren, à Hermès bien sûr qui sait combien l’univers du cheval est vaste, en haute couture de  toujours amazone, en passant par Victoria Beckham ou des marques émergentes d’Amérique latine, la part faite à cet univers est croissante.