Les bottes d'équitation andalouses

Les bottes en cuir de veau huilé, faites et parfaites pour l'équitation, depuis le XIIIe siècle.

Fabriquées à la main dans le berceau de la botterie ibérique, en Andalousie.

  • Genre : unisexe
  • Matériaux : cuir
  • Coupes : fines et mollets larges
260,00 €
Sexe
Pointure
Guide des tailles
Largeur
Quantité
Produit disponible à la commande

Côté culte

Le durable avéré c’est la passion de deTOUJOURS, mais trouver un modèle de bottes si abouti au point d'être toujours fabriquées dans la même région et utilisées pour le même usage depuis le XIII° siècle, reste un contre-exemple émouvant à la fast-fashion.

Ces pièces du vestiaire historique espagnol ont traversé le temps sans aller au musée, car elles sont toujours aux pieds de nos contemporains qui n’ont pas trouvé plus pratique à l’usage. On en trouve une première trace dans une grotte espagnole où des peintures murales datant de 1200 font déjà état de l’existence d’une paire de bottes, ancêtre lointaine et revendiquée de celle proposée ici. 

Dès la Renaissance, la diffusion des bottes s’intensifie en raison de la forte demande militaire qui se déplace à cheval : elles protègent la jambe pendant la monte, tient chaud sur les champs de bataille et empêche le pantalon de s’user prématurément. Sa fonction utilitaire est indéniable, et elle se décline en de multiples modèles selon la région du monde et son emploi ( une tige molle et large en France, des bottes à la hussarde portant des plis sur le cou-de-pied, des bottes à l’anglaise ou encore les cuissardes, que l’on pouvait portées rabattues « à la mousquetaire »)

L’Andalousie pendant des siècles est une terre équestre mythique, car les chevaux de la région étaient très appréciés dans le cirque romain conscient des caractéristiques exceptionnelles du cheval andalou toujours aussi réputé aujourd’hui. Officiellement sous le nom de Pure Race Espagnole depuis le XVe siècle, son intelligence, sa docilité, son élégance, son cou long et large, ainsi que ses jambes fermes on fait sa réputation, mais l’agilité et la maestria des dresseurs et des cavaliers andalous ont aussi à jamais bâti la légende du territoire, avec l’école royale de Cordoue.

La région est restée une région de référence et d’excellence dans le domaine, et par voie de conséquence le savoir-faire de la botterie d’équitation qui s’est développée autour, également.

La botte d’équitation andalouse a conservé son génie de fonctionnalité.  

Ces bottes d’équitation sont fabriquées à la main, dans le berceau de la botterie ibérique, à proximité de Huevas, en Andalousie. Elles sont réalisées en cuir de veau huilé, un cuir relativement mat et à l’aspect gras. Ce cuir exceptionnel fait preuve d’une grande résistance, tout en restant facile d’entretien (le conseil des professionnels : un peu de savon glycériné). La coupe andalouse tient en cette légère métrie du côté extérieur de la jambe, à laquelle s’ajoute la fermeture éclair, toujours en extérieur. Cette élégance est soulignée par des franges de cuir tombant de la boucle, surplombées par une galette de cuir dentelé, qui permettent de les chausser et déchausser facilement. Cette pièce de cuir est typique des bottes cavalières andalouses, devenant leur signature

La semelle en caoutchouc est striée permettant une étanchéité optimale, conservant la chaleur et permettant une isolation totale. Son talon plat, de seulement 2,5cm est idéal à cheval, comme à la ville, pour un usage quotidien. Notre fabricant andalou a conçu, pour les mollets plus forts, un ingénieux système, sorte de cuir plissé, s’adaptant à toutes les morphologies. Cette botte ultra fonctionnelle a été conçue pour répondre à tous les besoins et les exigences techniques de la monte à cheval et les cavaliers andalous ne s’y sont pas trompés, ils la portent de génération en génération. A l’arène comme dans les carrières, la botte andalouse devient la meilleure compagne des rejoneadors.

On les trouve aux entrées des haciendas, et autres campos du sud de l’Espagne aux Baléares, jusqu’aux pieds très anglais de Kate Middleton, et partout dans le monde où on aime les chevaux. La mode a largement repris ce bijou technique, dont le cuir ouvragé, et les pompons de franges inspirent les défilés des maisons Hermès, ou Ralph Lauren sensibles à cet univers par nature, ou Dior et son show croisière consacré au monde équestre. La mode s’inspire par vagues de cette esthétique des grands territoires sauvages.

Si aujourd’hui, la botte est mixte, elle fut longtemps exclusivement masculine.

Ce sont années 1960, 1970 puis 1980 qui marquent un tournant dans la mode féminine, la botte se porte aussi à la ville comme un symbole de pouvoir, à l’image de Wonder Woman, mais aussi d’indépendance et de liberté.

deTOUJOURS vous la fournit dans sa sélection permanente pour vous accompagner urbains ou champêtres, dans une parfaite synthèse entre élégance durable et praticité : le style en somme. 

.