Lafont

LAFONT fait partie de l’histoire du vêtement de métier. Ce fabricant encore leader sur ce créneau de nos jours, est LA référence depuis 1896.

Parti des vêtements de charpentiers, ou de tailleurs de pierres des compagnons du tour de France, il a fourni l’explosion de l’industrialisation du XIXe, jusqu’en Angleterre, et garde la paternité incontestée de l’authentique bleu de travail.

Détourné très tôt par les aristocrates taillants leurs rosiers, les freaks new yorkais branchés des années 70, Sophie Marceau en salopette Lafont dans "La Boum", ou comme Coluche sur scène, LAFONT est l’heureux détenteur de patrons de coupes indémodables.

LAFONT

Col chevalière.

Fermeture à boutons apparents.

Manches montées demi-pivot.

Poignets rapportés boutonnés.

1 poche poitrine à parement.

1 poche intérieure,

2 poches basses à parement. 

LAFONT

Velours 100% coton 440g.
Veste entièrement doublé de tissu écossais, 60% acrylique 20% laine 20% polyester.
Montage double aiguilles. 

Le fabricant
Détail de fabrication
Matière et entretien

La veste de compagnon en velours

198,00 €

La veste de charpentier en velours côtelé, dans son patron originel.

  • Genre : Unisexe.
  • Matière : Velours 100% Coton 440g.
  • Couleur : Noir.
  • Voir le guide des tailles. La veste taille grand, si vous hésitez entre deux tailles, choisissez la plus petite.

  • Retirer ce produit de mes favoris
  • Ajouter ce produit à mes favoris

Le côté culte


La veste de compagnon Lafont est solide et chaude. Celle-ci, aux couleurs de la corporation des charpentiers, est d’un noir profond. Le velours épais et la coupe droite impeccable de cette veste d’extérieur ont été très tôt choisis par d’autres amateurs : gentlemen farmers, architectes en chantiers, amateur de marche à la Roche de Solutré.

On oublie souvent, qu’en 1896, Adolphe Lafont est l’inventeur et le vulgarisateur des vêtements de travail de couleurs différentes suivant le corps de métiers : noir pour les charpentiers et couvreurs, marron pour les menuisiers, beige pour les tailleurs de pierres…

Depuis le XIXe, il accompagne l’artisan, puis la révolution industrielle, avec ce même patron immuable, pensé parfaitement pour un usage pratique et professionnel. L’habit doit être confortable, résistant et se laver facilement. Depuis c’est un classique du vestiaire masculin, qui avec son côté élimé vous donne un côté très aristocratique, la noblesse du travailleur aimant son art.  

Cette veste a aussi le même usage qu’un caban.