Liste des produits de la marque La Manual

Côté espagnol, pendant la guerre d’Espagne on manquait d’espadrilles dans les magasins, comme de la plupart des denrées et des aliments. Les femmes catalanes fabriquaient les vigatanes à la maison avec une semelle à base de caoitchouc, réalisée à partir de la découpe de pneu de voiture, et le reste tissé au crochet.

En 64 l’espadrille fut imposée par decret royal à l’infanterie espagnole.

Au jourd’hui encore elles font partie intégrante de l’uniforme de gala de la police régionale de Catalogne, les Mossos d’Esquadra, elles sont alors de couleur bleue.

Dans les 70s ces sandales sont considérées comme le contraire de la modernité , «  la culture catalane est beaucoup plus que les espadrilles, la sardane , et le barca », c’est pourtant le moment où elle est le plus détournée vers la mode qui l’adopte .

Le modèle de Barcelone est aujourd’hui fait de corde tressée à la main pour la semelle, et ses rubans sont aussi décoratifs que des outils d’ajustage du chaussant et de sa tenue sur la cheville.

La Manual,  c’est le premier atelier de fabrication d’espadrilles de mode. Depuis 1940. 

Ces sandales antiques étaient auparavant considérées comme un type de chaussures pour les champs, pauvres et traditionnelles. 

Seule LA Manual de Barcelone osait lancer des espadrilles dans le monde de la mode.

Nous fabriquons encore des espadrilles pour la tenue vestimentaire de la police catalane du Gala.

Les amateurs fidèles sont légion: Jack Nicholson , qui a l'habitude de recommander des vigatanes pour ses amis, mais aussi Jeanne Moreau , Penélope Cruz , Tyra Banks , Julianne Moore , Raven Simone  et bien d'autres… 

Bien sûr Salvador Dalí  les adorait, le pape Jean Paul, ou Oswaldo Guayasamín  (peut-être le plus grand peintre muraliste d'Amérique latine) sont des figures de la clientèle fidèle de cette fabrique. La  reine de Suède    Ralph Laurent  ou  Jean-Paul Gaultier sont aussi des clients.